Un vent de tempête sur l'agriculture

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Début de la mobilisation, jeudi après-midi. JA23 a donné le rythme en rendant visite à la grande distribution de Guéret. L’objectif était principalement de prendre rendez-vous le 16 février prochain avec les directeurs d’enseignes pour une réunion destinée à organiser les filières viande et lait au niveau local.

Le convoi de tracteurs et de voitures est allé de supermarché en supermarché, à la rencontre de leurs directions. Rendez-vous a été pris avec l’ensemble des établissements, à l’exception de Lidl, dont le fonctionnement fait qu’il n’y avait pas de responsable sur place, mais où des coordonnées ont été prises.

À la fin de la journée, tracteurs et manifestants se sont retrouvés en centre-ville de Guéret, où les dernières bennes ont été déposées devant la DDT et la maison du Conseil régional entre autres. Une rencontre opportune a eu lieu devant l’Hôtel de Ville avec des élus locaux qui ont écouté les revendications des agriculteurs.

Le lendemain, FDSEA et JA avaient donné rendez-vous aux agriculteurs au carrefour de La Seiglière à Aubusson pour installer des brages filtrants. L'occasion pour les manifestants de sensibiliser les consommateurs au "manger français".

Puis, vers 15h00, tracteurs et matériels ont ouvert le cortège direction le centre-ville aubussonnais. Petit passage devant la permanence du Parti Socialiste qui s'est retrouvée ensevelie par quelques kilos de paille. Puis, devant la sous-Préfecture, une benne a laissé quelques souvenirs agricoles devant la grille avant qu'une tonne de lisier n'ait déversé son contenu par-dessus.

De nouveau rassemblés en bas de la rue Saint-Jean, les manifestants ont retrouvé les politiques du département, conviés par le syndicalisme. Ces derniers ont été invités à venir apporter quelques éléments de réponse à la feuille de route donnée lors de la réunion en Préfecture du 25 janvier. Michel Moine, Maire d'Aubusson, Jean-Baptiste Dumontant et Jean-Luc Léger, conseillers départementaux respectivement des cantons d'Aubusson et de Felletin, Cyril Victor, Geneviève Barrat et Eric Correia, conseillers régionaux creusois étaient présents.

Christian Arvis, Secrétaire général de la FDSEA, demande au Conseil Départemental de faire pression auprès des cantines et autres EPHAD dont celui-ci a l'administration pour qu'ils orientent leurs achats sur du français voire du local. Réponse des conseillers départementaux qui ont assuré mettre des choses en œuvre mais qui restent contraints par la législation relative aux marchés publics.

Toutefois, des initiatives existent, comme Michel Moine l'a souligné. "Sur Aubusson, dès que cela est possible, on privilégie l'approvisionnement de proximité notamment sur les légumes, les fromages, etc. Sur la viande c'est plus compliqué étant donné qu'on n'a plus d'abattoir…".

Le Président de JA a pour sa part soulevé l'inquiétude des producteurs de lait et de l'avenir des laiteries en Creuse.

Côté élus régionaux, concernant la question de la MAEC finition, les élus ont assuré avoir appuyé pour que l'enveloppe soit respectée tout comme les engagements pris dans le cahier des charges initial.

Le 19 février, une réunion régionale abordera le transfert des compétences de la Région au Département. Les élus se sont engagés à s'assurer que le chèque installation y soit abordé.

Pour les syndicalistes, la pression doit se poursuivre. Ils envisagent de bloquer les centrales d'achat au niveau français pour stopper les approvisionnements et créer une pénurie des denrées pour se faire entendre s'il le faut. Le combat n'est pas fini !

En images

en images 24 image(s)

zoomer sur le diaporama
La FDSEA et JA se sont mobilisés pendant 2 jours les 4 et 5 février.

événements

  • {0} - {1}

Bienvenue en Creuse

Toutes les émissions dans la médiathèque