Les anciens font un point sur la sécurité routière en Assemblée Générale

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Le 18 juin dernier, la section des anciens exploitants a sonné l'appel à son Assemblée Générale. Cette année, Crocq avait été choisi pour accueillir les adhérents.

L'Assemblée Générale de la Section des anciens exploitants de la FDSEA a fait cette année escale à Crocq. Accueillis par Jean Prugnit*, délégué cantonal de Crocq pour la section des anciens, les participants étaient réunis autour du thème de la sécurité routière. Chacun a pu faire le point sur ses connaissances en matière de code de la route et de règlementation. L'adjudant Ludovic Baldasso de la brigade motorisée d'Aubusson a ainsi abordé de nombreux points qui se sont révélés en effet peu clairs voire imprécis pour les conducteurs. Rond-point, téléphone, ceinture, médicaments, alcool, vitesse, tractation de remorques…ont été autant de sujets débattus avec la salle. Et face à un public d'anciens agriculteurs, les aspects liés à la conduite de tracteur, quad ou engins de manutention n'ont pas été oubliés.

Après une bonne heure d'échanges, la gendarmerie a laissé sa place à Jean-Claude Chalencon, Président de la section régionale des anciens exploitants du Massif Central pour évoquer en quelques mots l'actualité des retraites. Faisant le point sur les 75% du SMIC qui devraient être atteints en 2017 ou encore les 40€ supplémentaires octroyés par an, le Président régional a souligné "On a eu tort de ne pas réfléchir aux retraites quand on était en activité". En effet, les actifs ont leur retraite entre leurs mains et selon lui, malheureusement, ils n'en prennent pas conscience. C'est ce message qu'il a tenu à délivrer notamment à Carole Sidoux, déléguée cantonale FDSEA du canton de Crocq qui représentait pour l'occasion le Président de la FDSEA 23. La représentante des actifs a bien entendu le message notant dans son allocution combien en effet il est important de prendre en considération les aspects retraite mais également tout ce qui y est inhérente tels que les problèmes de succession. Pour y avoir été confrontée lors de son installation récente, elle s'y est montrée particulièrement sensible. 

Découverte et convivialité

La journée s'est poursuivie autour d'un déjeuner convivial puis par la visite des Deux Tours et de l'Ecomusée autour de la fourrure. Accueillis par Michel Dalous, membre de l'association du vieux Crocq, les adhérents de la section ont découvert la cité médiévale du sud de la Creuse. Vestige d'une forteresse du XIIe siècle, les tours sont restaurées par l'Association de Sauvegarde du Vieux Crocq. La table d'orientation située au sommet offre une vue à 360° et un panorama sur les volcans d'Auvergne.

Dans l'Ecomusée, machines et outils de pelleterie (travail des peaux et des fourrures) sont exposés aux côtés de parchemins, cartes anciennes et objets religieux. Les participants ont ainsi pu découvrir cette activité qui a fait en son temps les beaux jours de la cité croquante.

Chacun est reparti enrichi des connaissances patrimoniales de Crocq, petite cité que bon nombre ont reconnu méconnaître.

 

* Allocution de Jean Prugnit, délégué cantonal de Crocq pour la section des anciens exploitants

Mesdames, Messieurs,

Soyez les bienvenus ! Il est agréable d'accueillir ses amis agricultrices et agriculteurs. Nous étions voués au même sort animés de la même passion. Notre carrière professionnelle ne fut pas toujours facile…tantôt des échecs, tantôt des succès. Le temps a passé. Nous avons vieilli, les forces, le courage et bien d'autres aléas nous ont contraints à la retraite. Hélas, la rente et le compte n'y sont pas malgré les luttes et les combats qui ont été menés. Nous pouvons remercier toutes celles et ceux qui oeuvrent et défendent avec ardeur et détermination cette cause, comme notre Président par exemple. Que de promesses ne furent que rosée d'un matin d'été. Souvent je m'interroge. Nos dirigeants de tout poil ont-ils comme moral le mensonge ou sommes-nous considérés comme des esclaves heureux ou les méprisables méprisés de la société ? La fin de vie me fait craindre et redouter si elle s'éternise dans une dépendance totale. Elle peut être lourde de conséquences pécuniaires pour nos familles. Espérons qu'une solution soit trouvée, il en est ainsi. Aujourd'hui n'y songeons pas de trop, soyons optimistes ! Je vous souhaite une agréable journée et un bon souvenir de Crocq.

En images

en images 10 image(s)

zoomer sur le diaporama

questions/réponses

Les dernières publications :

événements

Bienvenue en Creuse

Toutes les émissions dans la médiathèque