Le Ministre déterminé à agir pour sortir de l’impasse

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La Fédération Nationale Bovine a été reçue par le Ministre de l’Agriculture le 4 mai. La FNB avait demandé cette rencontre pour porter les messages d’une production en situation d’urgence, compte tenu de prix qui ne permettent plus aux éleveurs d’assurer la rentabilité de leurs exploitations.

Concernant ces difficultés financières et les trésoreries exsangues, le Ministre a souligné son intention de dégager des mesures ciblées vers les éleveurs bovins-viande en situation difficile, au travers d’enveloppes complémentaires de « prises en charge de cotisations MSA » et « FAC ». Elles seront ajustées dans le temps selon les bilans qui remontent actuellement de chaque région, faisant état des retards MSA, de l’endettement court terme et des dettes fournisseurs. 

La FNB a souligné la gravité de la situation, avec l’impasse dans laquelle des éleveurs peuvent se trouver, pouvant les conduire à des gestes désespérés. Des moyens financiers de plus grande ampleur seront de toute façon indispensables. 

Elément révélateur parmi d’autres d’une situation actuellement totalement irréaliste, le dispositif de cotations entrée-abattoir ne paraît plus refléter la réalité de marché. Cette dérive a été dénoncée par la FNB. Le Ministre s’est engagé à une enquête par ses services dans les meilleurs délais pour faire la lumière sur les pratiques de formation et de transmission des prix par les opérateurs à FranceAgriMer. 

Plus globalement et sur base du constat partagé d’une « filière bovine en panne », ne donnant aucun signe tangible d’amélioration aux producteurs malgré des atouts évidents (marchés export pays-tiers porteurs, mise en avant de la qualité de nos productions, attente d’une majorité de consommateurs  d’une offre en Viande Bovine Française, …), le Ministre a décidé de réunir l’ensemble des grands opérateurs. 

L’objectif sera de fixer des leviers d’action et d’identifier les responsabilités que chacun devra porter dans leur réalisation. 

Ce sera l’heure de vérité. Les producteurs de viande sont en état d’urgence. Soit l’aval de la filière entend réagir et instaurer une nouvelle dynamique, soit nous irons à l’affrontement. 

Bienvenue en Creuse

Toutes les émissions dans la médiathèque